The Mississippi Sheiks: Sitting on Top of the World

Un titre pied-de-nez au blues traditionnel pleurnichard, qui promène sa petite dignité depuis 90 ans…

At the beginning, comme toujours, le blues. Du Delta, oui, guitare & violon country en double gâchette. 1930 : Walter Vinson compose en 2h un petit monument pour ses Mississippi Sheiks, Lonnie Chatmon complète. Rory saluera en 78.

1936 : Bob Wills dégage les Alabama Sheiks, les Harum Scarums, Salty Dog Sam et alt., fait main basse sur le crossover hit. 15 ans après, enquille une nouvelle reprise, regard de chauffeur de van à joggeuse mais festival de soli croisés.

1957 : Ray Charles & Bill Monroe adoubent, le titre se fait thème musical, dès le générique, de "Un homme dans la foule" de Kazan, singulier choix de bande-son pour l’odyssée hystérique d’Andy Griffith, héraut du cauchemar climatisé US.

1958 : le Wolf profite d’un moment d’inattention du rival braconneur Muddy Waters pour déposer son brevet maison. Hubert Sumlin à la fête, Hosea Kennard festonne au piano bastringue, la raucité lupine tamponne son copyright indélébile.

1964 : country & bluegrass tirent la couverture, Jimmie Davis et The Blue Ridge Mountain Boys insistent un peu. Doc Watson démaquille le titre, chant digne et fingerpicking éthéré, et lui réapprend à marcher. Kaukonen, esgourdes béantes.

1967 : Sonny Terry & Brownie McGhee ont fait halte-garderie, premier album du Dead de Frisco, beat Bo Diddley frémissant, les bpm en montée d’acide, titre dévalé en mode NWOBHM cubiste. Killer-solo punk en bonus, courtesy of Garcia.

1968 : horreur ! des Anglais qui - gasp! - ont tout compris et font encore mieux que le boss. Beauté originelle insoupçonnée ici dépoussiérée et innervée par un tempo ralenti, alourdi. Bruce en retenue, "tone" unique de God.

1971 : Wolf, acariâtre, diminué, va à London voir de quoi il retourne. Brelan anglais Clapton/Wyman/Watts sur la table, Sumlin dans les bagages (thanks to God) et Lafayette Leake overdubbé par Chess. Clapton en interro surprise, divin.

1978 : grosse rechute C&W à forte dominante bluegrass, Eddie Shaw en rare interlude six-cordes puis Lowell Fulson recentre sur son engin, rebaptise la chose "I’m not worried", les derniers feux blues-rock de la décennie qui crépitent.

2001 : retour en grâce, Dylan, Jack White bientôt et le duo Van Morrison / Carl Perkins, version un brin clinique à saxo gras guilleret, Carl avait déjà fait péter sa version rockab’ speedée en 1958, se souvient, se balade.

2008 : le Canada et le reste du monde pleurent Healey, version posthume fraîchement exhumée, solo digne et partageur, Jeff, six pieds sous terre, au sommet.