The Rolling Stones: Bloody Fingers

#the-rolling-stones

Entre autres choses, il ne faisait pas bon faire du rock dans l'Espagne du Caudillo... C'est ce que découvrirent les Stones en 1971 au moment de la sortie de Sticky Fingers dont la célèbre pochette, due à Andy Warhol, représentait une paire de jeans, vraie braguette manipulable incluse... Choquant le légendaire bon goût de la dictature franquiste - qui remplaca par ailleurs le vénéneux "Sister Morphine" par une version live de "Let It Rock" enregistrée à Leeds - la pochette fut censurée et, tant il est vrai que la censure est souvent l'affaire de vicelard(e)s infiniment plus pervers(es) que l'objet de leurs croisades mesquines*** on y substitua une création originale dont vous pouvez découvrir ici la grâce intacte...

* Klaus Meine, dans un contexte similaire de censure aux États-Unis (celle de l'infamous pochette Hipgnosis de Lovedrive de Scorpions, avec la main chewing-gumée sur le sein, en 1979), commenta l'incident en ces termes : "We just did not know it would be a problem in America, it was just sex and rock 'n' roll. It is odd that in America some of these covers were a problem, because in the '80s when we would tour here, we always had boobs flashed to us at the front of the stage. Nowhere else in the world, just here."